Quelques défis pour un BirdboxChallenge

Posted on Tue 05 February 2019 in Accessibilité

Tout est parti d’un film diffusé par Netflix : Birdbox. Il s’agit d’une histoire post-apocalyptique : le monde est parcouru par d’étranges créatures. Un simple regard suffit à vous rendre fous ! Les victimes se suicident les unes après les autres créant des vagues de panique. Malorie, alors enceinte, échappe à la catastrophe. Cinq ans plus tard, elle tente de rejoindre un lieu sûr pour ses enfants.

Dans notre réalité, un défi est né : le BirdboxChallenge. Le principe en est simple, le courageux met un bandeau sur les yeux et tente diverses actions. Malheureusement, certains sont allés trop loin et se sont mis en danger. Le cas le plus flagrant fut une femme qui provoqua un accident de la route, sans gravité, en conduisant les yeux bandés ! Mais le BirdboxChallenge peut aussi être une opportunité intéressante pour découvrir le monde des aveugles et malvoyants. Je te propose dix défis à faire en toute sécurité, pour apprendre comment se débrouiller et qu’un aveugle n’a pas de don de clairvoyance comme dans les films.

Avant de commencer, je vais te demander une chose très importante. En cas de doute, de danger, ce n’est qu’un jeu, retire le bandeau ! Ne risque pas ta vie pour ça. Quand on ne voit pas, certaines actions ne sont pas possibles. Pas de voiture, pas de vélo, pas de trottinette, pas de skate.

Défi 1 : Se repérer chez soi

Ce défi nécessite un lieu rangé, et les escaliers doivent être inaccessibles. Bref : aucune marche ne doit pouvoir te faire chuter. Les escaliers nécessitent une technique spéciale avec une canne.

Il s’agit bien de se repérer chez soi, à l’intérieur, et non pas dehors. Tu vas donc pouvoir mettre ton bandeau sur les yeux. Et ne rien faire. Il faut écouter. Il y’a des bruits partout. L’ordinateur ronronne, le frigo s’active, le robinet goutte. Bref, tous les bruits sont des repères. Tu peux faire attention aussi aux odeurs : la litière du chat, le bon plat qui a mijoté dans la cuisine, tout est important. L’odeur varie en fonction de l’endroit où l’on se trouve. Un autre indice réside dans les masses d’air. Cette sensation est bien plus difficile à cerner. L’air ne circule pas de la même manière contre un mur, l’air y est plus chaud, il n’y a pas de vent. Ce n’est pas grave si tu n’y arrives pas. Ce point peut prendre beaucoup de temps dans une revalidation pour les personnes concernées.

Tu peux te déplacer dès que tu te sens prêt. Il faut que tu saches où tu te trouves à chaque pas, que tu arrives à te situer sur une carte mentale. Les bras doivent être relâchés, pliés à mi-hauteur, les mains sont tournées en diagonale, paume vers le bas et vers l’intérieur. Rien ne doit être en extension et bloqué ! Les mains servent de bouclier. Ce sont elles qui vont permettre de rencontrer les obstacles sans heurts. Il est recommandé de mettre le petit doigt, toujours courbé, contre un mur, un meuble ou tout autre repère. Il risque de buter sur des obstacles sur le mur, il faut donc vraiment que les muscles soient relâchés.

Tu peux maintenant faire le tour de chez toi, en connaissant parfaitement le terrain. Il faut suivre les lignes : un mur, un relief dans le carrelage au sol, un meuble, etc. Si tu te perds, recentre toi sur les bruits, le toucher de ce qui est autour. Si le doute persiste, retire le bandeau. Le défi est gagné si tu arrives à te repérer en permanence, et cela peut demander un peu d’entraînement.

Défi 2 : Un petit verre ?

Le film Birdbox n’aborde pas certains problèmes. Ce défi fait parti de ce qui a été éludé. Il s’agit tout simplement d’aller à la cuisine, de sortir un verre, d’y mettre de l’eau et de le boire. La dernière étape est fort simple. Le chemin jusqu’à la cuisine devrait se faire facilement au vu de tes progrès grâce au premier défi. Il reste alors à atteindre le placard et sortir un verre. Il faut alors le poser sur une table et se souvenir de sa position. Reste alors à chercher la bouteille d’eau ou la carafe et revenir à la table. La technique est alors simple : tu tiens le verre avec une main, l’index est à l’intérieur du verre, sur le bord, et descend d’une longueur de phalange. Tu peux alors verser l’eau avec l’autre main, doucement. Tu t’arrêtes dès que tu sens l’eau avec ton index.

Défi 3 : Il va falloir satisfaire sa petite faim

Manger sans la vue, c’est difficile. Il existe des restaurants appliquant ce principe, les convives sont plongés dans le noir. Effet garanti. Si tu ne peux pas aller dans un de ces établissements, tu peux demander à un ami de te préparer quelque chose, sans que tu ne saches quoi. Certains plats augmentent la difficulté : carcasse de poulet, scampis à décortiquer, moules, etc. Tu vas vite te rendre compte de la difficulté à appréhender le contenu de l’assiette, à manger proprement et à identifier ce que tu manges. La vue modifie fortement notre perception du goût. Arriveras-tu à finir complètement ton assiette, sans rien laisser ?

Petit défi dans le défi : demande à un ami de te préparer des toasts avec des œufs de lump. À toi de trouver lesquels sont rouges et lesquels sont noirs ! [1]

Défi 4 : Un petit tour dehors ?

Enfin un moment où il est possible de faire comme dans le film, ou presque. Ce défi doit se faire dans un lieu clos, sans véhicule et sans escalier, de préférence un jardin. Les déplacements doivent être lents. Les enfants du film Birdbox se sont entraînés cinq ans selon le scénario ! Encore une fois, il est essentiel de savoir où on est, écouter les bruits, sentir les courants d’air. C’est cette perception là qui en fera une expérience personnelle très riche. Il est également important de faire attention aux chevilles ! La vue permet de savoir où et comment on pose le pied. Il y’a un risque non négligeable de se tordre la cheville. Bref, échauffe-toi avant !

Il te faudra un accessoire et pas des moindres aussi : une canne. Cela peut être un simple manche à balai. Cette canne doit être suffisamment longue, elle doit arriver à la moitié du thorax quand tu la tiens droite devant toi. Elle doit te permettre de faire deux pas pour atteindre la position du bout à terre. Protège aussi le bout qui sera du côté de ton abdomen. La canne a toujours tendance à se bloquer au sol, et ce sont les abdominaux qui prennent.

Tu vas devoir tenir ta canne avec la main fermée sur la poignée. L’index est une exception, il doit être droit et posé de tout son long : c’est lui qui lit la route. La main se positionne devant le nombril, en laissant une marge suffisante. L’embout d’une canne tourne généralement sur lui-même, il est posé au sol. Il suffit de le faire rouler (ou du moins glisser dans le cas du manche à balai) en faisant des S tout en avançant. L’embout de la canne se situe du côté du pied en arrière et l’amplitude correspond à peu près à une largeur d’épaules. Je te conseille de faire quelques pas sans bandeau pour tester.

Les consignes sont alors très proches de celles données lors du premier défi. Il faut se repérer, tracer sa carte mentale, suivre des lignes, ressentir le matériau du sol (sable, pavé, herbe, gravier). Tu peux essayer de suivre un parcours. Un ami peut te mettre des obstacles de type plots en plastique. Tu risques de remarquer que la canne ne t’indique que ce qui est au sol, surtout si des arbres sont présents sur le terrain.

Défi 5 : Quand le smartphone s’en mêle

Je vais te demander d’aller sur la page Wikipedia concernant l’audiodescription sur ton smartphone pour le prochain défi, et de la lire. Oui, avec le bandeau sur les yeux. Les indications que je donne ici concernent Android. Il faut aller dans les paramètres, puis dans le menu Accessibilité. Il suffit d’activer l’option Talkback. Un tutoriel est proposé, il est important de le suivre. Tout le comportement du téléphone est modifié. Je te laisse alors faire le défi les yeux bandés. Tu peux ensuite quitter Talkback en appuyant longuement sur les deux touches de volume en même temps.

Défi 6 : Un petit film ?

Il est alors temps de tester l’audiodescription. Tu peux en savoir un peu plus sur cette aide en regardant cette vidéo.

Bref, il va falloir regarder un film avec le bandeau. Si tu ne l’as pas encore vu, tu peux regarder Birdbox sur Netflix. La piste d’audiodescription en français est disponible en allant sur le menu des choix de sous-titrage. Certains cinémas proposent aussi des films audiodécrits. Ils sont malheureusement peu nombreux. Enfin, il est possible d’activer l’option sur la télévision, mais seuls quelques programmes existent.

Tu devras ici jouer de ton imagination. Tu peux avoir besoin de temps pour t’habituer à la voix supplémentaire, à voir la scène, à la ressentir. Je te conseille de regarder ainsi un film que tu ne connais pas, puis de le visionner à nouveau mais avec tes yeux et sans audiodescription. Est-ce comme ça que tu l’imaginais ?

Défi 7 : Apprendre à lire

Lire le braille, cette compétence demande beaucoup de pratique. Beaucoup de malvoyants et d’aveugles ne l’ont pas apprise contrairement aux idées reçues. Ils se contentent des retours vocaux, des agrandissements quand la vue le permet. L’apprentissage de l’alphabet est rapide, car le braille n’est qu’un alphabet. Du moins, le braille intégral. Il existe aussi le braille abrégé, rajoutant alors des abréviations et des contractions de syllabes. En soit, c’est du par cœur et il n’y a pas tant de lettres que ça. Un caractère, en braille, est constitué de deux colonnes de trois points ou de deux colonnes de quatre points. Cela dépend surtout du support, papier ou informatique. Bref quelques combinaisons à retenir et le braille intégral est acquis. Simple, non ?

En fait non. Et c’est l’objet de ce défi. Il faut trouver du braille et tenter de distinguer les caractères avec le bandeau sur les yeux. Il y’en a dans des ascenseurs, sur des plans, sur des panneaux d’orientation. Il vaut mieux commencer par du braille bien marqué. Pour lire, il faut effleurer avec le doigt, sans appuyer. Le mouvement est important pour percevoir les points. Combien sens-tu de caractères et quels sont les points que tu distingues ? La lecture au toucher est bien différente de la vision.

Défi 8 : Une initiation

Certaines associations comme la Ligue Braille en Belgique, l’AVH ou l’UNADEV en France peuvent proposer des séances de sensibilisation. Cela prend une paire d’heures ou une demi-journée. Pourquoi ne pas participer ?

Défi 9 : Joueurs prêts ?

Tenté par un peu de sport ? Pour ce défi, tu devras contacter un club de torball pour une initiation. Le torball, prononcé “tord-balle” en raison de son origine germanique, se pratique à trois contre trois. Un terrain de sept mètres de large dispose de deux buts de la largeur complète. Il est séparé en deux par trois ficelles infranchissables. Ces dernières ne doivent pas être touchées, et le ballon doit passer en-dessous. Les joueurs adverses en position de défense attrapent le missile avec n’importe quelle partie du corps et le renvoient à leur tour.

Écoute et réflexes te seront utiles ici. Il faut entendre la respiration de ses coéquipiers pour les repérer, le bruit du ballon, les pas de l’adversaire. Tu te repèreras grâce au tapis sur ta position. Mais sauras-tu éviter de marquer contre ton propre camp ? Je te laisse regarder ce reportage pour avoir une petite idée de ce qui t’attend !

Défi 10 : Un peu de temps libre

Bravo si tu as fini les neufs autres défis ! Tu as pu remarquer les difficultés d’un handicap visuel. Tu as pu aussi découvrir un univers, voire même une culture si tu as rencontré des personnes. Tu sais désormais que l’on peut vivre sans voir ou avec une très mauvaise vue. Mais tu te doutes certainement de tous les obstacles dans la vie courante, de l’exclusion que cela peut entraîner. C’est pour cela que nous avons besoin d’aide, de bénévoles, de professionnels. Mon dernier défi sera donc le plus difficile : pousser la porte d’une association et donner de ton temps libre. Les besoins sont très variés. Cela peut être une aide administrative, de la transcription de documents, du lobbying, de la discussion, du soutien à ceux qui viennent de perdre la vue, de la logistique. Tu pourras suivre des équipes sportives, arbitrer des matchs. Tu pourras aussi, tout simplement, accueillir un chien guide avant sa formation, ou lorsqu’il est devenu inapte au travail. Le chien aussi a le droit à sa pension ! Et tu pourras aussi partager tes passions avec nous.

[1]Les œufs de lump sont en réalité gris. La couleur vient d’un colorant, il n’y a donc pas de différence de goût.

Comments