Yu-Gi-Oh!

Deux cartes : le roi et la reine.

Il est temps que je vous parle de manga. Cette première fiche de lecture couvre mon ressenti sur les soixante premiers chapitres, c’est-à-dire sur la totalité disponible en version adaptée. Alors, comment ça marche le manga pour déficient visuel ?

titre

Yu-Gi-Oh!

auteur

Kazuki Takahashi

publication

du 30 septembre 1996 au 8 mars 2004

genre

fantastique

format

manga (adapté)

adaptation

Mangomics-Access

avis

Moyen

La biographie

Kazuki Takahashi est né en 1961 à Tokyo. Il est connu principalement pour Yu-Gi-Oh!, mais il a aussi écrit Tenzen Iro Danji Buray et Yu-Gi-Oh! R.

Un manga pour aveugles ?

Vous avez peut-être déjà vu le message « Ce programme est disponible en audiodescription » à la télévision ou au cinéma. Ce système ajoute une piste audio avec la description des images intercalée entre les dialogues. Le manga adapté suit la même logique, mais à l’écrit. Les personnages, actions et décors sont décrits entre les dialogues. Cela ressemble finalement à un roman, mais en plus dynamique. Malheureusement, nous n’avons accès qu’à très peu de titres avec des standards parfois très éloignés de l’industrie littéraire. Une poignée de bénévoles travaille à cette tâche, mais ne peut pas faire face à l’ampleur de la production.

Le synopsis

Yugi, jeune collégien (équivalent fin de primaire, début de secondaire), réussit à recomposer un puzzle millénaire. Il devient alors un maître de jeu des ténèbres. Il utilise ses nouveaux pouvoirs pour contrer des injustices. Il doit cependant découvrir les origines de son puzzle égyptien vieux de trois mille ans et composer avec les gardiens des trésors. Mais il n’est pas le seul possesseur d’un objet aux pouvoirs mystérieux.

Critique

L’univers

L’univers de Yu-Gi-Oh! est inventif et prenant ! L’idée de base des objets millénaires et des jeux des ténèbres amène une originalité bienvenue. La clé de Shadi qui ouvre les âmes et les modifie, par exemple, donne des scènes très intéressantes. Cet univers permet d’imaginer des intrigues complexes mélangeant un occultisme égyptien et la vie moderne au Japon.

Le graphisme

Eh bien, je ne me prononcerai pas sur cette partie, car il n’y a pas de graphisme. Le manga pour déficient visuel est soit totalement écrit, soit vocal, mais sans images.

Les personnages

Les personnages dans Yu-Gi-Oh! posent beaucoup de problèmes. Certains sont tout simplement interchangeables. Mais sinon, globalement, aucun personnage n’a de réelle évolution. Les obstacles rencontrés ne posent aucun problème psychologique y compris les tentatives de meurtre. Vous me citerez peut-être le changement d’attitude de Juno-Uchi au début, mais cela se fait en un jour et les éléments apportés plus tard vont à l’encontre d’une évolution. Le seul point, prévisible depuis le début de l’histoire, concerne la réunification des deux personnalités de Yugi. Hé oui, je le sais depuis le début et je ne m’attends pas à être surpris quand cela arrivera. Enfin, si le manga dépasse ce moment, car je n’en suis pas au bout.

Les thèmes

Yu-Gi-Oh! déçoit aussi par la simplicité des thèmes. Nous pouvons noter cette force liée à l’amitié, les problèmes d’injustice, et c’est à peu près tout. Et pourtant, les clés ne manquent pas pour développer bien d’autres choses. Peut-être qu’un miracle s’opère plus loin dans l’histoire.

L’intrigue

Quelqu’un fait du mal à une autre personne. Le double de Yugi retrouve le ou la responsable et un jeu des ténèbres se lance. Yugi gagne, et le ou la coupable reçoit une sanction. Ce schéma simpliste tourne en boucle. Certains chapitres font évoluer l’univers, mais ils sont bien trop rares.

Cependant, les enjeux sont bien maîtrisés. L’histoire simpliste donne quand même un intérêt dans la gestion du suspens. Mais cela ne compense ni les incohérences ni la pauvreté du scénario.

Le style

Le style ne reflète pas les standards de l’industrie culturelle, ce qui peut empêcher une immersion pour certaines personnes.

Conclusion

Je vois en Yu-Gi-Oh! un immense gâchis. Je tiens bien sûr compte du public cible plutôt jeune dans cette critique, mais cela n’excuse pas tout. Les enfants ont également droit à une culture de qualité, car c’est elle qui les formera pour plus tard. J’insiste beaucoup sur les personnages parce que ce sont eux qui font la qualité d’une histoire avant tout. Yu-Gi-Oh! dispose d’un univers particulièrement inventif et original. Mais les personnages manquent cruellement de profondeur et d’évolution. Cela aurait pu être grandiose, mais les thèmes simplistes et les intrigues trop répétitives ne font qu’accroître le malaise. Dommage…